Facebook : la réalité revient au galop

Récemment, la réception positive que les dirigeants de Facebook avaient réservé au rapport du Commissariat à la vie privée du Canada avait soulevé des élans d’optimisme délirant (v. entrée précédente). Depuis, la réforme promise par Facebook a pris une direction entièrement opposée aux suggestions faites dans le rapport du Commissariat.

Ceci souligne une fois de plus un constat fait maintes fois par moi et par d’autres: la principale source de problèmes de sécurité sur internet est la naïveté. La naïveté des utilisateurs qui:

  • supposent que leurs courriels sont privés, comme des lettres traditionnelles
  • sont certains que tous les messages d’avertissement qu’ils rencontrent en naviguant (du genre, «attention, votre système n’est pas sécurisé») sont légitimes
  • croient que tout les liens qui promettent des solutions de sécurité offrent effectivement de telles solutions
  • sont certains que tous les documents attachés sont sans risque
  • croient que «1234» est un mot de passe efficace
  • pensent qu’il est logique qu’un banquier du Nigéria ait besoin de leur aide pour transférer des fonds hors de son pays
  • croient qu’il est possible que Microsoft ait tenu une loterie internationale, que leur adresse de courriel ait été tirée au sort et qu’il leur suffit de payer une «taxe» pour mettre la main sur le pactole

Dans la même veine, deux grands types de mythologie persistent au sujet de Facebook et d’autres sites de réseautage social:

  1. On nous donne le contrôle de l’information que vous y laissez : c’est FAUX.
    1. Seuls vos amis auront accès à vos informations : FAUX
    2. Tous vous «amis» respecteront à leur tour votre vie privée et n’abuseront pas de votre confiance: FAUX
    3. il est faux de croire qu’en ne laissant que quelques bribes d’information ici et là vous ne révélez pas votre personnalité dans son ensemble: FAUX (les bribes s’additionnent).
    4. Les applications que vous ajoutez à votre page de départ proviennent de compagnies qui respecteront la sécurité de vos informations: FAUX
  2. Tout ce qu’on trouve sur les sites de réseautage constitue de l’information valide (utile pour les employeurs, assureurs, journalistes, etc.): c’est aussi FAUX
    1. Les utilisateurs de tels sites se présentent tels qu’ils ou elles sont: FAUX
    2. Une photo d’une personne dans un contexte apparent donné ne peut mentir: FAUX
    3. Une photo est toujours un reflet de la réalité: FAUX
    4. On peut dresser un profil psychologique d’une personne à partir de sa page Facebook: FAUX

Enfin, il faut ajouter la naïveté des personnes qui proposent de contrôler ce qui se passe sur internet, surtout si elle croient pouvoir le faire sans détruire entièrement ce fabuleux outil de connaissance et de communication.

Conclusioin: Facebook est un outil fascinant dont il ne faut pas se priver! Écrivez-y ce que vous n’hésiteriez pas à mettre sur une carte postale.

A propos S. Leman-Langlois

Titulaire, Chaire de recherche du Canada en surveillance et construction sociale du risque
Cet article, publié dans Cybercrime, cybersécurité, Internet, phishing, vie privée, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s