Attaque terroriste IMMINENTE

Dans leur comparution annuelle devant le comité sénatorial sur le renseignement, les chefs de 3 organisations membres de la communauté du renseignement étatsunienne garantissaient hier qu’une attaque d’al Qaïda aurait lieu aux ÉU d’ici juillet. Enfin une prédiction claire: ça change de la sempiternelle rengaine voulant que la question ne soit pas «si» mais«quand» la prochaine attaque aura lieu. Hier, c’était du ferme: une attaque, d’ici juillet, sans aucun doute.

Faut-il paniquer?

C’est un peu tôt.

Premièrement, il faut savoir que l’an dernier on a entendu, dans le même forum, la même prédiction.

Deuxièmement, il faut aussi savoir que dans le langage du FBI et de la CIA, des attaques ont effectivement eu lieu. En effet, on y inclue les complots, même les plus fous et improbables (à googler: le complot des Liberty City Seven); on y inclue les attaques avortées, comme celles du terroriste au caleçon explosif du 25 décembre.

Troisièmement, lorsqu’on invoque al Qaïda, il est question non pas d’une multinationale de la terreur, organisée, financée et dirigée par des génies du mal. N’importe quelle personne un tant soit peu inspirée par le discours jihadiste international peut être identifiée à al Qaïda. Souvent, elle le fera elle-même pour se situer dans une mouvance globale et donner un sens à ses gestes.

Donc, l’attaque terroriste prévue pour le prochains 6 mois pourrait bien être celle d’un illuminé préparant une bombe artisanale après avoir téléchargé le manuel du jihad.

Cela dit, il serait bien sûr exagérément optimiste de penser qu’aucune attaque sérieuse n’aura lieu, à tout jamais; qu’il n’existe pas de groupe d’individus tout proches de sauter la frontière de la violence, qui répondront de manière imprévisible aux nouvelles du jour ou qui en rencontreront d’autres qui les rapprocheront de réseaux sociaux au discours radical. Tout ça est loin d’être du jamais vu.

Seulement, doit-on être frileux au point de transformer l’ensemble de nos institutions, notre culture, nos modes de relations sociales, nos habitudes, etc. à cause de l’infime risque que représente la menace de terrorisme? Car il ne faut pas s’y tromper: le risque personnel d’être victime est infinitésimal, le risque pour la nation est nul. Aucune nation n’est jamais tombée, n’a jamais même été ébranlée par une attaque terroriste. Le dommage le plus grave est toujours causé par la réaction au terrorisme.

A propos S. Leman-Langlois

Titulaire, Chaire de recherche du Canada en surveillance et construction sociale du risque
Cet article, publié dans ÉU, Renseignement, terrorisme, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s