Surveillez-moi, je n’ai rien à me reprocher, ma vie est plate!

Notre vie personnelle se retrouve dans ses moindres détails sur de multiples banques de données commerciales et gouvernementales. C’est une tendance lourde qui est à l’augmentation accélérée pour les années qui arrivent.

Mais la plupart des gens jugent qu’ils n’ont rien à cacher et donc que ceci est peu préoccupant pour eux: «s’ils veulent me surveiller, qu’ils me surveillent! Ils vont trouver ça plate!» Ça tombe bien, parce que justement plusieurs lois récentes ont grandement amélioré la capacité de plusieurs agences publiques d’explorer de vastes banques de données et d’en combiner les contenus pour construire des portraits de plus en plus détaillés de leurs cibles.

Qui sont ces cibles? Pour ce qui est de combattre l’extrémisme et le terrorisme, comme les suspects sont inconnus, tout le monde est suspect; donc un outil potentiellement puissant d’identification de suspects serait d’analyser les comportements de tous. Mais encore une fois, si je n’ai rien à me reprocher, pourquoi pas? Il y a plusieurs raisons, dont:

  • Le fait que je n’utilise pas mon droit a l’expression au profit d’une cause «sous surveillance» — ou en fait que je ne l’utilise pas du tout, ne signifie pas que je n’en bénéficie pas. Je profite d’une démocratie dynamique et en santé parce que d’autres font usage de ce droit. Je ne suis peut-être pas toujours d’accord avec eux, mais quand je le serai je serai bien heureux qu’ils puissent parler pour moi (ou de pouvoir les rejoindre): au sujet de l’environnement, des taxes municipales, des radars photo, de mon fonds de pension, du puits de pétrole de schiste dans ma cour, etc. Aimez-vous voir les administrations municipales se faire ramasser pour leur mauvaise gestion? Elles, elles n’aiment pas ça. Et elles veulent des outils pour vous faire taire (Granby; UMQ).
  • Il est dangereusement naïf de croire qu’on a rien à se reprocher. Des sondages de «délinquance révélée» (dans lesquels les répondants décrivent leurs actes) montrent que plus de 90% des adolescents et des jeunes adultes commettent au moins une infraction pénale par année. D’immenses tranches de la population canadienne commettent des infractions aux règlements et aux lois de manière routinière: cacher des revenus sur sa déclaration d’impôts (travail au noir, revenus d’intérêts, etc.), embellir une déclaration de vol pour sa compagnie d’assurance, rouler plus vite que la limite permise ou avec plus de 0,08mg/100ml d’alcool dans le sang, télécharger un fichier musical ou un film, partager sa carte Opus, acheter du tabac ou de l’alcool de contrebande, consommer des drogues, régler une facture «sans taxe» pour les services d’un homme à tout faire, dire qu’on n’a pas de saucisson ou de bouteille extra dans sa valise et une foule d’autres infractions plus graves mais, heureusement, un peu moins routinières.
  • Pour être efficaces un grand nombre d’actions politiques parfaitement légales doivent se préparer en secret. Pour une foule de raisons, autant les partis politiques que les gouvernements que les organisations communautaires évitent de préparer leurs stratégies en public. Ceci est impossible si une entité intéressée (que ce soit le pouvoir fédéral, provincial ou municipal, sans oublier les compagnies privées) est toujours là à regarder par-dessus votre épaule. Ce droit à l’autonomie, à l’action libre de surveillance gouvernementale, même si cette surveillance ne peut résulter en une sanction officielle, est fondamentale dans une démocratie.

A propos S. Leman-Langlois

Titulaire, Chaire de recherche du Canada en surveillance et construction sociale du risque
Cet article a été publié dans Surveillance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s